Sénégal : La réciprocité des visas et la perspective d’un lendemain meilleur pour le tourisme

Sénégal: La réciprocité des visas et la perspective d’un lendemain meilleur pour le tourisme

Le tourisme représente le tiers du commerce mondial de service et enregistre l’un des taux de croissance les plus élevés de l’économie.

Au Sénégal, le tourisme s’affirme comme le levier majeur de l’économie nationale. A ce titre, il constitue le deuxième secteur pourvoyeur de devises après la pèche, deuxième employeur après l’agriculture pour près de 7% du PIB.

Le Sénégal est un pays Sahélien situé dans la partie occidentale de l’Afrique. Sa superficie est de 196172 km2. Il est limité au nord par la Mauritanie, au Sud par les deux Guinée Bissao et Conakry, à l’Est par le Mali, à l’ouest par l’Océan Atlantique. Le Sénégal est aussi appelé la fenêtre de l’Afrique en raison de sa proximité avec les continents Européens et Américains. Outre sa proximité avec l’Europe, Dakar est une charmante Diongoma Africaine aux beaux atours attrayants. La mer, la plage, le soleil, et la tèranga de ses habitants lui ont valu une place de premier choix dans le tourisme africain que les curieux du monde entier voudraient visiter. Son histoire dans la traite négrière, n’est pas en reste.

Visa et développement touristique au Sénégal

Hélas, cette destination jadis prisée par les vacanciers du monde entier va mal. Elle est en passe de disparaître.... Car ces derniers temps, le secteur bas de l’aile, il est affecté par une crise, ainsi que par les errements de la politique du gouvernement. Cette crise du tourisme s’est aggravée avec la loi instaurant des visas d’entrée au Sénégal. En effet, depuis le 1er juillet 2013, le visa est obligatoire pour les étrangers qui entrent au Sénégal excepté les citoyens membres de la CDEAO. Ce qui ne facilite pas le business des professionnels du secteur.

Ainsi, dans le cadre du Plan Sénégal Emergent initié par le Président Macky SALL, des mesures ont été prises pour redynamiser le secteur et faire de lui un des piliers du développement économique et social du pays. Ajouté à cela, le Ministre du Tourisme, Oumar Guèye, a annoncé que le gouvernement est entrain de travailler pour faire sauter les goulots d’étranglement et améliorer le processus d’obtention du visa biométrique pour les étrangers désireux entrer au Sénégal. Il a assuré que le système de délivrance de visa causera moins de tracasseries, et le système sera huilé pour que l’objectif fixé par le gouvernement d’accueillir 1.500.000 touristes en 2016 puisent se réaliser.

En définitif, nous pouvons conclure que l’obtention des visas pourrait faire repartir le fonctionnement du tourisme au Sénégal. Car il y’a des pays qui ont mis en place des systèmes de visas et qui accueillent beaucoup de touristes. De ce fait, le problème du visa n’est pas d’ordre pécuniaire, mais plutôt une nécessité afin d’alléger la procédure administrative.

Pauline Ibondou

paulibondou@gmail.com


Réagir à cette article sur le blog
Page d'Accueil Voir tous les articles sur "Economie"
Déjà client ? Entrez votre e-mail et mot de passe :Première visite ?Enregistrez-vous
Recevez notre lettre d'informations.

Stratégie Marketing, Web marketing, Journal Marketing Maroc, Paroles d'étudiant, Interview commerciale, métier de commercial terrain, Marketing, magazine marketing, plan marketing, Sénégal, Maroc, Tunisie, Maroc, Magazine d'économie, Economie au Maroc, Force de vente en France, commerciaux, découverte métier, marketing de base, salons et foires, web-magazine, e-magazine, merchandising GRC, info consommateur, relation client, hypermarché, grande distribution, structuration commerciale, Tour de France, le magazine economique, le marketing, le marketing etudiant, des livres marocaine parle de l'Économie, Intégré du commerce, CRM, Téléchargement gratuit de mémoires, téléchargement de projets, Economie Marketing, Hotesse de l'air, PNC, Délégué medical au Maroc ========== ============ ============ ============