Pigiste presse écrite, le metier de journaliste, journaliste pigiste, pigiste de presse écrite

Ce mois ci nous rencontrons Alain, depuis 13 ans pigiste.... après diverses expériences…. Il nous aide à mieux comprendre son métier, ses contraintes, son fonctionnement..
www.emc-mag.com : Alain, merci de nous consacrer un peu de ton temps, peux-tu nous dire depuis quand es-tu pigiste et comment cela a commencé ?
«Je suis pigiste depuis 1998, çà fait donc 13 ans . J’ai commencé aux Services des Sports de l’Est Républicain où je suivais toutes les disciplines sportives et les stages de haut niveau.

Je couvrais le secteur de l’ouest vosgien, c'est à dire de Neufchâteau en passant par Vittel, Contrexéville et Mirecourt.

J’ai rejoint les informations locales, départementales et régionales vers les années 2000/2001, tout en poursuivant pour le Service des Sports».
www.emc-mag.com : Que faisais-tu avant le journalisme ?
«Auparavant j’ai été industriel dans le textile haut de gamme ( allant de la fabrication à la vente).
Puis j’ai travaillé quelques années au Club Med en qualité de responsable d’activités sportives, puisque j’étais issu du milieu de sport de haut niveau.

Là, les circonstances ont fait que j’ai rencontré des journalistes sportifs de l’Est Républicain, dont le chef, qui m’a proposé de faire des piges pour eux, compte tenu de mon relationnel et de mes expériences».
www.emc-mag.com : Tu es pigiste juste'' écrit'', ou aussi pour la'' photographie'' , ou pour les deux ?
«Au départ, j’écrivais seulement, mais très vite j’ai dû me mettre aussi à la photo par commodité mais aussi par soucis économiques de l’Entreprise.

Ce n’était pas rentable d’envoyer un photographe sur chaque reportage. Cela présente un grand avantage, puisque je peux choisir la ou les photos que je veux publier».
www.emc-mag.com : Ton seul client est le journal '' Vosges Matin'' ? Ou alors peux-tu vendre des articles et photos à d’autres organes de presse ?
«Je n‘ai intégré Vosges Matin qu’à partir de la fusion entre l’Est Républicain et la Liberté de l’Est, car j’ai toujours été pigiste pour l’Est Républicain.

J’ai un contrat moral avec le groupe de l’Est mais il m’est arrivé de travailler pour d’autres journaux importants comme le Figaro, le Parisien, le Républicain Lorrain, l’Union, le Progrès…

Néanmoins toutes les demandes passaient par l’Est Républicain. Par contre, je suis correspondant pour l’AFP (Agence France Presse) pour les sports».
www.emc-mag.com : Peux-tu rédiger sur le sujet de ton choix ou alors est-ce le journal qui te passe commande ?
«J’ai beaucoup de latitude pour écrire. Certes il y a des sujets imposés qui collent à l’actualité locale de la commune, politique, économique, municipale, spectacles et concerts, animations, faits divers…

Mais j’ai aussi la faculté d’écrire sur des sujets d’initiative de tous types, cela peut-être des portraits ou des sujets culturels..., tant que c’est de l’information et que cela peut intéresser le lecteur».
www.emc-mag.com : Si le journal ne te passe pas de commande, comment fais-tu pour... vivre ?
«Cela ne s’est jamais présenté car ce n’est pas le travail qui manque, ni les sujets à exploiter.
De plus comme je suis multidisciplinaire, j’ai la capacité d’écrire sur tous les sujets. Je peux aussi bien faire l'interview d’un artiste connu, qu’un fait divers, suivre des élections, parler de culture, sans oublier les sports…

C’est plutôt moi qui me freine à écrire et qui gère mon emploi du temps, qui choisit mes sujets à traiter. J’ai beaucoup de chance d’avoir une certaine liberté dans mon travail».
www.emc-mag.com : Tu es payé comment ? À la ligne ? À l’article ? À la photo ? Et cela correspond à quel montant ?
«Je suis payé au signe, c'est-à-dire au caractère.
Mais il y a des cotations, par exemple pour un sujet principal on estime 2500 signes, mais cela peut aller au-delà si le sujet en vaut la peine. Idem pour les sports, s’il s’agit d’une compétition départementale, régionale, voire nationale.

Il se peut aussi que je travaille pour plusieurs éditions, par exemple pour l’édition de Franche-Comté, ou la Meurthe et Moselle…, où là je rends des comptes-rendus personnalisés, un signe est facturé 0,21 euro, donc plus j’écris et plus je suis payé».
www.emc-mag.com : Si tu peux'' bosser'' avec d’autres journaux, comment fais-tu pour les démarcher et leurs proposer tes rédactions ?
«Ce sont les journaux qui me sollicitent, ou plutôt qui sollicitent l’Est Républicain ou Vosges Matin qui me passe la commande pour tel ou tel journal. C’est surtout pour de gros faits divers ou pour les sports.
Les temps sont durs pour la presse écrite et donc plutôt que d’envoyer des journalistes sur place, on sollicite ceux qui sont sur place.

Au sens inverse, on fait pareil.

Par contre pour l’AFP, c’est moi qui propose les sujets qui peuvent avoir une importance nationale, et ceux-ci sont repris par les journaux nationaux».
www.emc-mag.com : Existe-t-il une bourse des pigistes ou chacun bosse dans son coin et fait son propre portefeuille de contacts ?
«A ma connaissance, il n’y a pas de bourse proprement dite, chaque titre a ses propres pigistes.
Il existe des sites Internet où des pigistes proposent leurs services pour des magazines ou des mensuels spécialisés, mais cela reste du ponctuel.».
J’espère avoir été assez explicite sur le métier de pigiste (ou correspondant de presse) qui est en fait le même qu’un journaliste professionnel, à la seule différence que je ne suis pas salarié.
Je suis un peu comme mon propre patron avec un client imposé, et je facture mes honoraires qui sont aussi imposés.
Merci Alain pour ces informations très intéressantes !!
Voir les autres articles "Découverte Métier"
Réagir à cette article sur le blog
Déjà client ? Entrez votre e-mail et mot de passe :Première visite ?Enregistrez-vous
Recevez notre lettre d'informations.

Stratégie Marketing, Web marketing, Journal Marketing Maroc, Paroles d'étudiant, Interview commerciale, métier de commercial terrain, Marketing, magazine marketing, plan marketing, Sénégal, Maroc, Tunisie, Maroc, Magazine d'économie, Economie au Maroc, Force de vente en France, commerciaux, découverte métier, marketing de base, salons et foires, web-magazine, e-magazine, merchandising GRC, info consommateur, relation client, hypermarché, grande distribution, structuration commerciale, Tour de France, le magazine economique, le marketing, le marketing etudiant, des livres marocaine parle de l'Économie, Intégré du commerce, CRM, Téléchargement gratuit de mémoires, téléchargement de projets, Economie Marketing, Hotesse de l'air, PNC, Délégué medical au Maroc ========== ============ ============ ============