Journaliste presse locale, presse régionale, Vosges Matin, presse écrite

Pour cette découverte métier de ce numéro de votre e-magazine, nous rencontrons Sophie, Journaliste ….
www.emc-mag.com : Qu’est-ce que tu faisais avant ce job de journaliste ?
Avant d'être journaliste j’étais étudiante, et je travaillais quelques heures par semaine en tant que correspondante de presse.
www.emc-mag.com : As-tu une formation spécifique ?
Non. J’avais commencé à préparer mon concours d’entrée dans une école de journalisme pendant mon année de maîtrise à la fac de droit et j’ai été embauchée quelques mois après le début de l’année universitaire.
www.emc-mag.com : Depuis combien de temps es- tu en poste ?
Cela fait douze ans que j’exerce comme journaliste titulaire, mais j’ai été, avant cela, quatre ans correspondante de presse. J’ai même décroché quelques CDD d’été.
www.emc-mag.com : En quoi consiste exactement ton job ?
Cela consiste à faire des articles dans un journal quotidien.

Pour les réaliser, je vais sur le terrain à la rencontre de personnes pouvant me délivrer des renseignements, je prends des photos, puis je rentre à mon bureau pour écrire l’article en question et traiter les photos.

Mon travail implique aussi que je reste durant quelques jours par mois à la rédaction afin de « monter » les pages du journal. Cela consiste à prendre tous les articles en attente et de faire une sorte de gros puzzle avec (la page) suivant l’urgence de l’information, la taille de l’article, la qualité de la photo…

Cette partie de mon travail implique aussi une relecture attentive de chaque article composant la page ; en général, nous réalisons une moyenne de cinq pages par jour.
www.emc-mag.com : Quel type d’évènement couvres- tu ? (As-tu une spécialisation)
Je suis amenée à couvrir tous les événements qui se produisent dans la ville dont je m’occupe plus spécifiquement (Contrexéville).

Ce peut être un tournoi de foot amical, un conseil municipal, un concert, une action de type caritative faite par une association, une innovation technologique dans une entreprise, un plan social…

Mon poste m’oblige à couvrir mille et un domaines. Je dois être un peu spécialiste en tout dans mon métier... même si c’est difficile de l’être en réalité.
www.emc-mag.com : Comment fais- tu quand il y a plusieurs événements en même temps à couvrir ?
Je ne suis pas seule pour suivre toute l’actualité d’une ville dans la mesure où les animations sont essentiellement concentrées en soirée et le week-end.
Je suis aidée par un correspondant de presse à qui je demande de couvrir tel ou tel événement pour moi.
Les articles doivent être bouclés à quel moment par rapport à leur couverture ? ( plus précisément sous combien de temps)


A l’agence de Vittel dont je dépends, les règles sont un peu différentes de ce qui existe ailleurs. C’est-à-dire que c’est moi qui décide de la date de parution d’un article. Il peut ainsi sortir le lendemain de l’événement ou être décalé de quelques jours.

Cela excède rarement quatre-cinq jours, sauf durant quelques mois de l’année (en décembre et en juin) où l’actualité est très dense dans ma ville et comme partout ailleurs. Les articles s’amoncellent alors dans tous les secteurs géographiques.

Pour ce qui est du magazine (un type d’article qui n’a pas forcément de liens avec un événement, une actualité), il peut paraître n’importe quand, dans la mesure où le sujet est totalement intemporel.
www.emc-mag.com : Est-ce que tu rédiges au bureau ou bien de chez toi ?
Je rédige toujours au bureau dans la mesure où la fabrication d’un journal est un acte collectif.

Il me paraît important de savoir ce que font mes collègues et où en est l’édition du lendemain.
www.emc-mag.com : Durant les congés, qui couvre les événements ? si ils sont couverts ?
Nous sommes cinq journalistes à l’agence aidés de correspondants de presse. Mes collègues peuvent tout à fait prendre le relais, ou alors le correspondant de mon secteur me remplace.

Nous essayons de ne jamais zapper un événement.
www.emc-mag.com : Est-ce que tu t’amuses dans ce job et penses- tu continuer longtemps à le faire, ou alors as-tu d’autres projets ?
Oui, je m’amuse énormément.

Il y a pas une journée qui se ressemble tant les domaines que j’aborde sont divers et variés. C’est très enrichissant, culturellement et humainement. Mais cela nécessite une mobilisation importante.

En effet, les journées d’un journaliste sont longues. Les week-ends peuvent être travaillés et non chômés, comme les jours fériés (Noël ou 1er janvier) d’ailleurs. Cela peut parfois être pesant. Même si j’adore ce métier, je sais que je ne pourrai pas l’exercer ainsi toute ma vie.

L’idéal serait de travailler dans un hebdomadaire ou un mensuel ; cela permettrait de concilier ma passion pour ce travail et ma vie privée.
Merci Sophie !
Voir les autres articles "Découverte Métier"
Réagir à cette article sur le blog
Déjà client ? Entrez votre e-mail et mot de passe :Première visite ?Enregistrez-vous
Recevez notre lettre d'informations.

Stratégie Marketing, Web marketing, Journal Marketing Maroc, Paroles d'étudiant, Interview commerciale, métier de commercial terrain, Marketing, magazine marketing, plan marketing, Sénégal, Maroc, Tunisie, Maroc, Magazine d'économie, Economie au Maroc, Force de vente en France, commerciaux, découverte métier, marketing de base, salons et foires, web-magazine, e-magazine, merchandising GRC, info consommateur, relation client, hypermarché, grande distribution, structuration commerciale, Tour de France, le magazine economique, le marketing, le marketing etudiant, des livres marocaine parle de l'Économie, Intégré du commerce, CRM, Téléchargement gratuit de mémoires, téléchargement de projets, Economie Marketing, Hotesse de l'air, PNC, Délégué medical au Maroc ========== ============ ============ ============