Ingénieur Informatique en banque

Après une « prépa » Math Sup/ Math Spé, Cédric, intégre l’ENSI, l’Ecole d’Ingénieur de Caen, pour un cursus spécialisé en informatique.
Une première expèrience professionnelle le mène dans le milieu du Transport Routier et Logistique où il est chargé de développer des applications concernant la maintenance de base, ainsi que le suivi des clients et le suivi des récépissés de livraison, en mode numérisé.
En 2006, Cédric change d'orientation et intègre le milieu bancaire comme Ingénieur Développement. Un domaine que nous ne connaissons pas ou peu ….
www.emc-mag.com : Cédric, présentez- nous vos fonctions actuelles ?
Je suis ingénieur informatique (titre du diplôme et également l'intitulé du poste), aussi appelé IT(ingénieur technique), à la BNP, en interne depuis novembre 2010, et en tant que prestataire depuis mars 2008.

Globalement (et assez théoriquement), le travail d'ingénieur en informatique consiste à développer des outils (informatiques) destinés à aider/faciliter le travail des utilisateurs (des clients).

Pour permettre le développement de ces outils, quelques étapes sont indispensables :
connaître le métier des utilisateurs, recueillir et comprendre leurs besoins, étudier les aspects techniques (différentes solutions possibles, contraintes, coûts....), faire le développement proprement dit (tests, documentations), et enfin fournir le logiciel au client, la banque.

Sur des "micro-projets" (évolutions, maintenance, corrections, ...), on peut être amené à s'occuper de toutes ces tâches.

Sur des projets plus importants, les tâches sont divisées entre plusieurs acteurs : le travail d'IT se concentre alors sur l'aspect technique : études (spécifications techniques, recommandations sur les technologies, ...), chiffrage, développement et tests unitaires.

Dans ce cadre, le travail se fait en collaboration avec :
- le chef de projet (chiffrage, avancement du travail)
- les "BA" : business analyst (fournissent les spécifications fonctionnelles après avoir recueilli les besoins, pilotent les tests intégrés et les tests utilisateurs)
- divers acteurs suivant le contexte (QA : check qualité, équipes de productions pour le déploiement, ...)
www.emc-mag.com : Présentez- nous, s'il vous plaît votre fonctionnement ?
Le travail peut être assez varié (contact avec différents interlocuteurs, prise de décisions, ...) suivant la taille des projets, la structure de l'entreprise, la composition des équipes, le contexte, ...

Plus concrètement, concernant actuellement mon poste à la BNP :
Je fais parti d'une petite équipe de 6 personnes (1 manager, 2 BA et 3 IT), intégrée dans une équipe de 80 personnes environ. Le secteur d'activité est la finance de marché, et plus particulièrement les contrats de "gré à gré" (produits qui ne sont pas disponibles en bourse, mais qui se négocient entre banques). Nos utilisateurs (ou clients) sont :
- le Back Office : s'occupe des paiements, comptabilité, et confirmation (document légal qui lie les deux contreparties du contrat)
- le Middle Office : contrôle, validations et enrichissements des opérations
- le Front Office : décide des opérations, en contact avec le marché (bourses ou autres banques).

Je travaille principalement avec les BA (de temps en temps en contact direct avec les utilisateurs finaux) : à partir des spécifications fonctionnelles (qui expliquent le besoin des utilisateurs et détaillent ce qui doit être mis en place pour les satisfaire), je fais une estimation du temps de travail et rédige dans un premier temps des spécifications techniques (choix techniques, architecture, processus à mettre en oeuvre, contraintes, ...) qui justifient les choix techniques pour remplir le besoin. A partir de là, le travail de développement commence réellement. En parallèle, une documentation technique (pour expliquer les points compliqués et permettre un meilleur suivi/reprise du travail) et une documentation à destination des équipes support (fonctionnalités et consignes en cas d'erreurs de traitement) sont rédigées. Une fois le développement achevé, je fournis un version de tests pour les BA et utilisateurs, et rédige les procédures de mise en production.
Nos utilisateurs étant répartis entre Paris, Londres, New-York, et l'Asie (Tokyo, Singapour et Hong-Kong), les documentations et les communications se font en anglais.

Le travail est intéressant grâce à la composante fonctionnelle et métier : il est impératif de connaître l'organisation de la banque, les produits qui sont traités, les différents processus pour appréhender les demandes des utilisateurs (criticités, disponibilités des données, ...). La composante technique est très variée, due au nombreuses couches et entités en jeu.
www.emc-mag.com : Ce que vous nous décrivez nécessite plus que des compétences informatiques.. Comment faites- vous pour proposer des solutions adaptées à des gens qui ont un métier si différent du votre ?
Pour ce qui est de la partie métier, j’ai bénéficié d’une formation d’initiation à la finance lors de mon intégration, par ailleurs les groupes de travail et de préparation sont toujours constitués de personnes de différents métiers.

Enfin l’ingénieur informatique est toujours en relation avec le BA. Le Business Analyst (on pourrait dire interface informatique) est là pour affiner la détection des besoins utilisateurs et suivre la réponse informatique que nous apportons à ceux-ci.
www.emc-mag.com : Expliquez-nous pourquoi toujours devoir développer des applications ?
Mon équipe travaille sur 2 outils intranets, et un logiciel de saisi de contrats.

Il y a toujours de nouveaux contrats , et les choses évoluent entre les banques puisque la partie que nous travaillons concerne les échanges entre banques.

En intranet, les contrats évoluant, il faut toujours pouvoir suivre ceux-ci . Il y a aussi des évolutions demandées par la service marketing qui vont vouloir intégrer de nouveaux services ,par exemple.

Par ailleurs, sur les projets mondiaux (échanges entre banques internationales) il faut prendre en compte des législations qui sont différentes, et celles-ci évoluent parfois sur un pays et pas sur un autre. Il faut dans ce cas avoir une réactivité très importante, car les échanges entre banques sont énormes, et les sommes en jeu considérables ,et dans l’instant !
www.emc-mag.com : cela veut -il dire que vous êtes sollicité 24 h / 24 ?
Non quand même pas !! cela ne fonctionne pas ainsi.
En fait, en journée, je ne suis pas vraiment contraint à des horaires particuliers, il faut que le travail soit fait et que les développements avancent.
Nous avons en parallèle de nos interventions : 1 équipe de gestion de données des serveurs et 1 équipe support utilisateurs, car les informations et transactions fonctionnent jour et nuit. Ils se trouvent à Paris, Londres, Singapour, New York.

Moi, je suis d’astreinte 4 ou 5 week- end par an, ce qui veut dire que je suis d’astreinte dans ce cas toute la semaine et le week end .
Je suis alors avec un téléphone portable spécifique et un ordinateur sécurisé qui me permet de me connecter pour pouvoir répondre en pleine nuit ou en week -end à un interlocuteur à New York (décallage horaire) et pouvoir intervenir sur serveur.

Pour cela, je touche un forfait supplémentaire et mes heures d’intervention sont rémunérées en heures supplémentaires.
www.emc-mag.com : envisagez-vous de changer de job dans quelques temps ?
Je dois d’abord dire que la rémunération est les conditions des conventions de banques sont avantageuses.
Pour l’instant, je travaille sur de nombreux petits projets forts intéressants, et la découverte de ce métier reste vive pour moi aujourd’hui.

Donc tant que j’ai cet intérêt métier, je ne l’envisage pas.
www.emc-mag.com : quel est pour vous l’évolution possible ?
Je peux devenir Business Analyst, mais cela n’est pas mon choix. Je souhaite plus évoluer vers la gestion de projets et/ou la gestion d’équipes.

De toute manière, chaque année ,nous avons à l’occasion de notre entretien annuel d’évaluation, un point complet de notre évolution personnelle par rapport à nos objectifs .Et à moi, à l’occasion d’un de ces entretiens, de faire une demande de changement de poste en fonction des opportunités.

Il y a aussi bien sur le canal des offres officielles en interne, et le fameux .. radio moquette qui fonctionne dans toutes les entreprises et qui permet de connaitre une prochaine disponibilité de poste avant son annonce officielle…
Merci Cédric !
Voir les autres articles "Découverte Métier"
Réagir à cette article sur le blog
Déjà client ? Entrez votre e-mail et mot de passe :Première visite ?Enregistrez-vous
Recevez notre lettre d'informations.

Stratégie Marketing, Web marketing, Journal Marketing Maroc, Paroles d'étudiant, Interview commerciale, métier de commercial terrain, Marketing, magazine marketing, plan marketing, Sénégal, Maroc, Tunisie, Maroc, Magazine d'économie, Economie au Maroc, Force de vente en France, commerciaux, découverte métier, marketing de base, salons et foires, web-magazine, e-magazine, merchandising GRC, info consommateur, relation client, hypermarché, grande distribution, structuration commerciale, Tour de France, le magazine economique, le marketing, le marketing etudiant, des livres marocaine parle de l'Économie, Intégré du commerce, CRM, Téléchargement gratuit de mémoires, téléchargement de projets, Economie Marketing, Hotesse de l'air, PNC, Délégué medical au Maroc ========== ============ ============ ============