Artisan Maçon et prospection, Démarche commerciale d'une artisan maçon

Fernand, artisan maçon, évoque en notre compagnie sa démarche client, ainsi que sa démarche de prospection.

Un métier difficile et une répartition des tâches difficiles à gérer… le maçon, comme tout entrepreneur, doit être comme le boulanger .. au four et au moulin !!
www.emc-mag.com : Merci Fernand de nous consacrer un peu de temps, présentez-nous s'il vous plait votre activité...
Je suis maçon, je fais ce que l’on appelle de la maçonnerie générale (tout type de construction, que ce soit des terrasses, des murs, etc.. ) mais aussi de la pierre sèche. (construction à l’ancienne, comme au 17ème siècle)

Je suis en entreprise individuelle, c'est-à-dire en nom propre.
www.emc-mag.com : Combien de personne(s) travaille(nt) avec vous dans votre entreprise ?
Combien de personnes? Personne !! Je travaille seul. Il y a 24 mois ,nous étions 4 salariés et moi, plus les intérimaires, maintenant je fonctionne seul.
Les affaires étant plus « tendues » et difficiles ces derniers mois en France.
www.emc-mag.com : Vous faites donc tout tout seul, comment faites- vous pour trouver des clients ?
En effet, je fais tout, et j’avoue que par moment ,c’est difficile…

Le matériel, les matériaux, les devis, les factures, les chantiers, cela prend du temps et seul on ne peut guère déléguer .. pour trouver des clients je fonctionne de différentes manières, les réseaux d’artisans avec lesquels je suis en contact, et les clients actuels ou anciens, qui me recommandent.
www.emc-mag.com : Est-ce à dire que vous n’avez pas réellement une vraie démarche commerciale ?
En effet, je n’ai pas le temps matériel d'avoir une démarche commerciale régulière et construite.
www.emc-mag.com : Quels sont les outils de prospections que vous utilisez ?
J’en ai très peu. Le tout premier est ma carte de visite, bien sûr, que je donne à l’occasion de chaque discussion que je peux avoir avec les gens.

J’ai mon nom et activité avec mes coordonnées sur mes véhicules, et il y a bien sûr aussi la qualité du travail que je fais, et qui me permet d’avoir des recommandations de la part de mes clients.

Je suis également dans les pages jaunes de l’annuaire téléphonique en rubrique professionnelle.
www.emc-mag.com : Est-ce là un choix de votre part ?
En fait, je sais que je pourrai faire d’autres choses pour prospecter et travailler mes contacts, mais il est particulièrement difficile pour moi de me dégager du temps pour cela.

Je passe beaucoup de temps sur les chantiers, je me réserve une demi-journée ou une journée pour faire les devis, les factures, et le suivi des règlements.
www.emc-mag.com : Selon vous, que pourriez-vous faire pour toucher plus de contacts ?
Il existe beaucoup de moyens, par exemple ,je pourrai participer aux salons qu’organise le Capeb (confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) de manière régulière, une ou deux fois par an. Mais pour cela, en dehors de la journée à passer sur le lieu du salon, il faut aussi que j’ai quelque chose à présenter pour le public qui viendrait me voir :Présentation dynamique powerpoint, par exemple, book spécifique etc… une fois de plus je n’ai pas cela car je n’ai jamais dégagé le temps pour le réaliser.

Je pourrai aussi faire des mailing papier ou internet, mais là aussi il faut d’une part du temps, et d’autre part cela représente un budget que je n’ai pas réellement.
www.emc-mag.com : Qu’entendez- vous par budget ?
Pour pouvoir mener un mailing courrier, ou internet, de manière efficace, il faut bien y dégager un budget : Achat de fichiers de contacts, réalisation des documents, impression, distribution ou envoi, et par internet il y a moins de coût, mais il y a aussi le temps de réalisation et de saisie des fichiers, qui ont un coût.
www.emc-mag.com : Comment pensez- vous poursuivre votre activité, sans toutes ces démarches de prospection ?
Je travaille beaucoup avec les contacts, les artisans ont l’habitude de travailler avec les mêmes partenaires.
Quand les choses se passent bien, on reste avec ces partenaires des autres corps de métier d’une part, et d’autre part j’ai aussi des contacts réguliers avec des maîtres d’œuvre qui sont des donneurs d’ordres importants dans la construction.

Cette démarche pour nous dans le « bâtiment » est aussi importante pour nous apporter du travail et de nouveaux clients, que la prospection ou les salons pour les entreprises de services par exemple..

Quand un maître d’œuvre a besoin d’un chiffrage de chantier particulier, et qu’il n’est pas sûr de le faire seul, il va faire appel au maçon ou au peintre ou charpentier avec qui il travaille d’habitude, pour qu’il chiffre avec lui. De ce fait cela permet d’être « à la source du prospect » et de connaitre l’affaire avant même qu’elle soit signée.

Autre avantage, ceci me permet aussi en ayant connaissance de cela, de pouvoir anticiper le temps de travail de ce chantier, de planifier à l'avance l’organisation entre les différents chantiers déjà en cours ,et ceux qui sont potentiellement à venir.
www.emc-mag.com : Lorsque vous avez des affaires par l’intermédiaire de maîtres d’œuvre, comme vous venez de nous l’expliquez, est- ce que le maître d’œuvre vous facture une prestation ?
Non, en fait le maître d’œuvre va présenter généralement un devis de travaux global à son client, avec détail par partie de chantier, c’est à moi ensuite de tenir les frais et les heures de travail en fonction du chiffrage établi, et ensuite je facture le maître d’œuvre.
Il m’arrive parfois de facturer le client, cela dépend de l’accord au départ.
www.emc-mag.com : avez-vous pensé à externaliser votre démarche commerciale ?
Non, pour deux raisons principales, la première, c’est toujours une notion de prix et de budget, la seconde, c’est que souvent les personnes compétentes pour la partie commerciale, ne vont pas avoir la compétence technique pour répondre aux clients ou prospects en cas de demande spécifique... chacun son métier.
www.emc-mag.com : avez-vous pensé à externaliser votre démarche commerciale ?
De la même manière, ce que le stagiaire pourrait m’apporter serait relatif. Je serai obligé de passer beaucoup de temps à lui apprendre des choses, et ensuite en cas de contacts prospects, je serai obligé de nouveau de passer beaucoup de temps avec les personnes pour faire une seconde évaluation du besoin.. le gain serait relatif.
Réagir à cette article sur le blog
Merci Fernand !
Revenir à l'accueil Voir les autres interview Commercial / force de vente

Commerçant, contrexéville, galerie thermale, libraire, le métier de commerçant, le petit commerce, interview sur le commerce, emagazine, e-magazine, www.emc-mag.com, emc-mag, webmagazine, magazine en ligne, interview commerciale, parole de commerçant, parole d'étudiant, economie, marketing, commerce, entreprise, pme
Déjà client ? Entrez votre e-mail et mot de passe :Première visite ?Enregistrez-vous
Recevez notre lettre d'informations.

Stratégie Marketing, Web marketing, Journal Marketing Maroc, Paroles d'étudiant, Interview commerciale, métier de commercial terrain, Marketing, magazine marketing, plan marketing, Sénégal, Maroc, Tunisie, Maroc, Magazine d'économie, Economie au Maroc, Force de vente en France, commerciaux, découverte métier, marketing de base, salons et foires, web-magazine, e-magazine, merchandising GRC, info consommateur, relation client, hypermarché, grande distribution, structuration commerciale, Tour de France, le magazine economique, le marketing, le marketing etudiant, des livres marocaine parle de l'Économie, Intégré du commerce, CRM, Téléchargement gratuit de mémoires, téléchargement de projets, Economie Marketing, Hotesse de l'air, PNC, Délégué medical au Maroc ========== ============ ============ ============