Sénégal : Baisse du coût du loyer en perspective.

Sénégal : Baisse du coût du loyer en perspective.

Le Sénégal est présenté par les étrangers qui vivent sur son territoire comme le pays le plus cher en matière de logement dans la sous région. Pays attractif en raison de plusieurs facteurs parmi lesquels on peut citer sa paix sociale, sa position géographique en tant que pays proche des continents européen et américain à partir de l’Atlantique et surtout sa position géopolitique en tant que territoire qui joint le Cap Blanc à celui de Bonne Espérance.
Ce pays offre  un environnement favorable aux affaires, au  tourisme et aux études. On y dénombre la quasi-totalité des nationalités du monde. Mais le pays n’offre pas aux concitoyens et étrangers des prix accessibles pour le logement et cela constitue la préoccupation majeure des individus. A part les gens des professions libérales, les étudiants étrangers, maghrébins et arabes qui supportent le prix immobilier de moyen standing,  la plus grande majorité des résidents de la capitale du Sénégal  sont ceux qui revendiquent la baisse du coût trop chère de la location d’appartements.

Une veille revendication politique qui, ces derniers jours, constituent le principal sujet d’actualité des sénégalais. La Commission Parlementaire chargée de se pencher sur cette affaire a fourni un résultat inquiétant. Il est avéré que depuis la dévaluation du CFA des années 90, le prix régulé par l’Etat est largement dépassé par les agences immobilières et les autres acteurs du secteur.
Alors que le coût de la construction fut arrêté à 44%, le prix  de la location est arrivé à plus de 200%. Une situation difficile qui fait qu’avec l’apaisement et la normalisation sociopolitique en Côte-d’Ivoire, beaucoup désertent la capitale en raison du séjour trop cher.

C’est pourquoi, pour l’Etat, il faut maintenir le status-quo social du pays comme pôle attractif qui influe sur le PIB, car, comme le confirme le Recensement Général de Population, de l’Habitat, de l’Agriculture et de l’Elevage de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie rattachée au Ministère de l’économie et des finances, près de 90% de la population de Dakar vit comme locataire, ce qui du coup atteste le comportement véreux des courtiers.

Pour résoudre le problème, les recommandations de la commission postulent 3 catégories de prix à savoir une réduction de 29% des logements sociaux, de 14% pour les logements moyen-standing, et de 4% pour les logements haut de gamme. Une décision très bien accueillie mais qui suscite des réactions , chez les acteurs de ce secteur qui demandent plus de concertation et d’échange afin de permettre à tout un chacun d’en tirer un  maximum de profit. Une affaire à suivre.....

Thierno Seydou Diop

thierdiop@yahoo.fr

Réagir à cette article sur le blog
Page d'Accueil Voir tous les articles sur "Economie"